Le réseau de chaleur en cogénération de la ville de Grenoble (38 – Isère)

Le réseau de chaleur de Grenoble, installé dans les années 60, est de par sa taille, le 2ème plus grand réseau de France (après celui de Paris).  Il est géré par la Compagnie de Chauffage Intercommunale de l’Agglomération Grenobloise (CCIAG). Il couvre les besoins en chauffage et eau sanitaire collective d’un tiers de la population de l’agglomération grenobloise. Il est alimenté par différentes sources d’énergie à travers 6 chaufferies reliées entre elles grâce à un maillage effectué dans les années 70.

Sources : www.dhcnews.com et cciag.fr

Réseau de chaleur de Grenoble

Présentation du réseau en quelques chiffres

  • 161 km de réseau
  • 1033 stations de relais
  • 92 500 équivalent-logements alimentés

Le point central du réseau est l’usine de tri Athanor qui recycle et incinère 100 000 tonnes de déchets.

Bouquet énergétique du réseau de Grenoble

Source : CCIAG

Le réseau utilise plusieurs sources d’énergie :

  • déchets
  • charbon
  • bois
  • gaz naturel
  • fioul
  • farine animale.

Cela couvre 1/3 de la population de l’agglomération grenobloise. Les communes concernées sont :  Grenoble, Echirolles, Eybens, Pont-de-Chaix, La Tronche et Saint-Martin-d’Hères.

Ces dernières années de nombreux investissements ont été réalisés pour verdir le mixe énergétique (notamment dans la biomasse) et passer la barre des 50% d’EnR&R. Ce taux est à présent atteint.

 

Pour en savoir plus :

La  Compagnie de Chauffage Intercommunale de l’Agglomération Grenobloise (CCIAG) : www.cciag.fr

 

 

 

 

Sur le même sujet...