Le réseau de chaleur du Gouray (22)

Suite à la validation d’un objectif « 100 % énergies renouvelables » de la Communauté de Communes du Méné, la commune du Gouray a mis en service en 2008 son réseau de chaleur biomasse, constitué d’une chaufferie bois et d’une chaudière fioul d’appoint.

La Communauté de Communes du Méné a validé un objectif « 100 % énergies renouvelables ». Cet objectif se décline en 10 projets dont l’un est d’équiper les 7 communes d’un réseau de chaleur. C’est ainsi que la ville du Gouray, après une étude de faisabilité en 2006, a mis en service en 2008 son réseau de chaleur biomasse, constitué d’une chaufferie bois de 320 kW et d’une chaudière fioul d’appoint.

Le combustible pour la chaufferie bois est de la plaquette achetée par la commune. Cette dernière a choisi de créer sa propre filière bois en coopération avec les sylviculteurs des alentours. Les citoyens sont incités également à fournir gratuitement leurs déchets bois, cela représente d’ailleurs près de 20 % de la fourniture de bois-énergie du réseau, une part non négligeable.

L’investissement d’un montant de 610 000 € est financé à 60 % d’aides de l’ADEME, du département et de la région. La commune a retenu le montage régie pour gérer son réseau, un technicien de mairie s’occupe ainsi de la maintenance de l’installation.

Le réseau permet actuellement de chauffer 4500 m² de surface bâtie et produit l’eau chaude sanitaire de 1500 m² de bâtiments. Des logements pavillonnaires privés, de l’habitat social individuel, des bâtiments communaux et quelques locaux d’entreprises ou commerces sont raccordés. Dans des conditions de pleine charge de la chaudière, la surface chauffée pourrait s’étendre à 6000 m².
Le réseau de chaleur est interrompu l’été, les bâtiments dont le réseau fournit l’eau chaude sanitaire ont un appoint local (solaire, chaudière gaz ou fioul) durant la période estivale.

En 2011, la quantité de chaleur livrée est de 360 MWh (97 % bois-énergie, 3 % fioul).
La consommation moyenne des bâtiments raccordés au réseau de chaleur en 2011 est de 80 kWh/m²/an, la densité thermique moyenne est d’environ 0,75 MWh/m²/an. Cette valeur est, selon AMORCE, inférieure à la valeur moyenne constatée pour les réseaux ruraux.

Afin d’inciter au raccordement à son réseau, la commune de Gouray prend en charge le financement des échangeurs thermiques des sous-stations et réalise une importante communication autour de son réseau.

Le prix de la chaleur fixé par la commune est de 9,5 c€/kWh TTC (hors abonnement).

 

Sur le même sujet...