Présentation de l’Annexe XI

Tous les 3 ans – période appelée Annexe – un appel à projet est lancé à destination  des pays participants au TCP DHC de l’AIE. Les projets soumis doivent impliquer au moins deux de ces pays. Le comité exécutif sélectionne les projets de recherche  qui seront financés.

Une fois les projet sélectionnés et lancés, les pays qui n’y participent pas ont la possibilité de désigner des experts pour suivre l’avancement de ces projets. Ces experts sont chargés de rapporter l’avancement des projets aux représentants de leur pays siégeant au comité exécutif. Chaque équipe projet doit ainsi organiser 2 à 3 réunions avec les experts nommés de chaque pays afin de partager les connaissances et ainsi optimiser l’avancée des recherches.  Les pays participants ont un accès direct à l’ensemble des résultats de recherche qui sont publiés sur le site de l’AIE-DHC un an plus tard.

L’Annexe XI – les 4 projets retenus

  1. Feuille de route de la transformation du système de chauffage urbain haute température vers la basse température. Pays coordinateur: Suède
  2. Plan4DE : Réduire les émissions de gaz à effet de serre et la consommation d’énergie en optimisant la forme urbaine pour la distribution d’énergie. Pays coordinateur: Canada
  3. Une approche de gestion des réseaux centrée sur l’usager. Pays coordinateur: Suède
  4. Modèles de gouvernance et processus décisionnels pour le déploiement des réseaux de chaleur. Pays coordinateur: USA

1 – Feuille de route de la transformation du système de chauffage urbain haute température vers la basse température, Suède

Le projet se concentre sur l’élaboration d’une feuille de route permettant de passer d’une génération de réseaux de chaleur à une plus avancée, notamment le passage de réseaux 2ème génération → 3ème génération → 4ème génération. La feuille de route se base sur les résultats de précédents travaux de recherche et expériences autour de 7 problématiques.

L’objectif de ce projet est de mettre en avant les différentes étapes nécessaires à la transformation des réseaux de chaleur vers des générations plus vertueuses.

Plus d’information sur ce projet :

 

2 – Plan4DE : Réduire les émissions de gaz à effet de serre et la consommation d’énergie en optimisant la forme urbaine pour la distribution d’énergie, Canada

Le développement des villes a une influence majeure sur la consommation d’énergie. La production d’énergie locale, stratégie clé pour réduire les émissions de GES et sécuriser l’approvisionnement, est beaucoup plus rentable dans une ville compacte que dans une ville peu dense. De plus, il est très difficile et coûteux de transformer une ville afin de la densifier en raison des investissements dans les bâtiments, les routes et autres infrastructures.

Actuellement, les décisions d’aménagement du territoire des urbanistes influencent le développement des énergies locales. Or les urbanistes considèrent rarement les problématiques énergétiques dans la planification urbaine par manque de connaissances et d’outils pour le faire.

Ce projet a pour but de créer un outil qui permettra aux urbanistes d’analyser les impacts des documents de planification et d’urbanisme du territoire sur la faisabilité des projets d’énergie locale et d’élaborer des modèles de type d’occupation des sols permettant ces projets. En d’autres termes, le projet a pour objectif d’aider les planificateurs à se prononcer sur les problématiques énergétiques.

Plus d’information sur ce projet :

 

3 – Une approche de gestion des réseaux centrée sur l’usager, Suède

Ce projet vise à développer une interface de gestion de l’énergie domestique intuitive, intelligente et prédictive. En étant visuellement attrayante, intuitive et interactive, elle permettra aux occupants de mieux comprendre les systèmes énergétiques intelligents et la façon dont ils peuvent utiliser l’énergie d’une manière plus efficace. Ce projet s’adresse principalement aux utilisateurs finaux d’énergie locale, aux producteurs de systèmes de gestion de l’énergie domestique et aux fournisseurs d’énergie.

L’objectif de cette nouvelle interface est d’aider les utilisateurs finaux d’énergie locale à appréhender des commandes habituellement difficiles à comprendre ou à utiliser et à prendre davantage conscience des avantages de cette énergie, c’est-à-dire ses avantages environnementaux, son efficacité en termes de ressources et de coûts ainsi que sa commodité.

Plus d’information sur ce projet :

 

4 – Modèles de gouvernance et processus décisionnels pour le déploiement des réseaux de chaleur, USA

En mettant l’accent sur l’augmentation de la production et de l’efficacité des énergies renouvelables, il n’est pas surprenant que de nombreuses communautés à travers le monde considèrent les réseaux de chaleur et les systèmes de cogénération chaleur/électricité (CHP) comme un moyen d’atteindre les objectifs de développement durable (incluant les émissions de GES et l’amélioration de la résilience des territoires).

Bien que le développement de systèmes énergétiques locaux puisse être confronté à un certain nombre de défis principalement liés au financement, l’obstacle majeur à ce développement demeure la difficulté à identifier les modèles de gouvernance appropriés.

Ce projet a pour objectif d’examiner un panel de modèles de gouvernance novateurs et de processus de prise de décisions stratégiques qui ont fait leur preuve. Il fournira une analyse complète des politiques, des études, des règlements, des obstacles techniques et commerciaux existants susceptibles d’avoir une incidence sur le marché. Le projet intègre des études de cas d’énergie locale dans des milieux urbains et ruraux à partir des données du Royaume-Uni, des États-Unis, du Canada, du Danemark et de Corée du Sud. Les résultats sont synthétisés sous forme d’un rapport d’orientation sur la gouvernance d’application mondiale à destination des décideurs publics.

Plus d’information sur ce projet :

Sur le même sujet...