Étude de l’aménagement énergétique de la ZAC de la Saulaie à Lyon – rapports des étudiants de l’ENTPE

Les étudiants d’options environnement et aménagement, de l’École Nationale des Travaux Public de l’État, dans le cadre du cours de deuxième année “transition énergétique et aménagement”, géré par Emmanuel Martinais, docteur en aménagement et urbanisme, devront aborder cette année 4 sujets sur l’aménagement énergétique du quartier de la Saulaie au Grand Lyon.

Le pôle réseaux de chaleur du Cerema intervient dans ce cours pour présenter le lien entre les réseaux de chaleur et l’aménagement et la planification des territoires.

Présentation de la ZAC Saulaie par le Grand Lyon (support du cours)


4 sujets sur l’aménagement énergétique du quartier de la Saulaie

Les élèves, à l’aide des modules du cours TEA et notamment du support du Grand Lyon qui présente la ZAC de la Saulaie et la thématique énergie-réseau de chaleur au Grand Lyon, devront traiter par groupe les 4 sujets suivants :

  • Thématique technique cloacothermie : comment valoriser techniquement la ressource thermique en eaux usées disponible sur le quartier ?
  • Thématique technique solaire : comment valoriser techniquement la ressource solaire disponible sur le quartier ?
  • Thématique stratégique : quelle planification et gouvernance énergétique pour la mise en place de solutions énergétiques collectives sur le projet de ZAC ?
  • Thématique concertation : quelle perception des ressources “eaux usées” et “solaire” de la part des citoyens ? Quelles démarches mettre en place pour s’assurer d’une perception vertueuse ?

Les rapports répondant avec pertinence à ces 4 sujets sont publiés ci-dessous, accompagné de l’avis du jury correcteur du rapport.

Comment valoriser techniquement la ressource thermique en eaux usées disponible sur le quartier ?

DERIEUX Alice, DUVIVIER Appoline, GRACEFFA Alice, MAILLOT Valérie RYCKELYNCK Corentin ont étudié la valorisation technique de la chaleur issue des eaux usées sur le quartier de la Saulaie. Le jury a apprécié le rapport de la façon suivante :

“L’analyse des besoins énergétiques et de la ressource est pertinente et bien justifiée. Les cartographies, tableaux et schémas sont utilisés à bon escient. L’identification des retours d’expérience existants en France est intéressante. Le découpage des différents maillons de la solution technique est bien identifié (échangeur, PAC, réseau) mais souffre de quelques contre-sens (coût d’investissement vs. exploitation pour une boucle d’eau tempérée) ou détails inutiles (techniques des PAC). La réflexion sur le tracé de la boucle est quant à elle pertinente. L’analyse mensuelle des consommations vs. la capacité de production et les conclusions qui en sont tirées le sont également, de même que l’idée de mettre en place un moyen de production complémentaire. Malheureusement, il manque au rapport l’approche opérationnelle, c’est-à-dire celle relative aux modalités de mise en place d’un tel système : surfaces à prévoir, modalités de pose des différents éléments, etc.”


Comment valoriser techniquement la ressource solaire disponible sur le quartier ?

Eliot Coutou, Clémence Grasland, Lola Guillot, Noémie Meyer, Thomas Michelin et Leslie Nastasi ont étudié la valorisation technique de la ressource solaire disponible sur le quartier de la Saulaie. Le jury a apprécié le rapport de la façon suivante :

“Le rapport est clair dans son argumentation et très précis dans ses analyses. Plusieurs points nous ont semblé intéressants : le descriptif des technologies, clairement explicité et illustré par des schémas ; l’inventaire sous forme de tableaux avantages/inconvénients pour chacune des solutions envisagées ; le fait d’annoncer clairement que vos chiffres concernant les coûts sont des ordres de grandeurs et sont de ce fait entachés d’incertitudes (c’est une posture à conserver, sur le plan scientifique et professionnel, surtout pour des projets couteux tels que ceux étudiés. Rien de pire qu’une évaluation faussée par des chiffres que l’on prend pour une vérité indéniable et conduisant finalement à des surcoûts importants). Parfois, vous avez juste oublié de citer vos sources (citer ses sources systématiquement est un réflexe à avoir). En introduction, vous auriez également pu un peu mieux poser votre problématique et faire l’annonce de votre plan. Attention également aux fautes d’orthographe.”


Quelle perception des ressources “eaux usées” et “solaire” de la part des citoyens ? Quelles démarches mettre en place pour s’assurer d’une perception vertueuse ?

Chloë Rutault, Irina Motel, Roxanne Rousseau, Loris Hani, Mathilde Ragot ont étudié le sujet de la concertation autour de l’aménagement énergétique du quartier de la Saulaie avec le solaire et la récupération de la chaleur dégagée par les eaux usées pour alimenter les bâtiments du quartier. Le jury a apprécié le rapport de la façon suivante :

“Ce rapport témoigne, tout comme votre l’oral, d’un travail sérieux et conséquent. Le document est bien écrit, bien construit et parfaitement illustré.  Comme demandé, vous avez investi le terrain et su saisir les particularités du quartier de la Saulaie (les personnes qui y vivent, leurs difficultés, leurs perceptions des énergies renouvelables). Les solutions proposées nous semblent pertinentes, d’autant plus qu’elles s’efforcent de prendre en compte les spécificités du lieu et du projet urbain (réunion de concertation au sein du quartier et pas en dehors, faire appel à des traducteurs). Vous avez également su reformuler la question de départ, pour arriver à une problématique qui est celle de beaucoup d’aménageurs et de professionnels de la transition énergétique. Quelques menues améliorations pourraient cependant être apportées à votre document, notamment lorsque vous dites que “les locataires n’ont pas de pouvoir d’agir”, sans le justifier ou l’expliciter plus que cela. Il faut en effet savoir que les aides aux travaux de réhabilitation énergétiques sont pour une bonne partie d’entre elles tout à fait utilisables par les locataires, même si dans la pratique peu d’entre eux les utilisent. Votre affirmation est donc peut-être vraie dans le cas de la Saulaie, mais sans justification de votre part, on ne peut que se demander s’il ne s’agit pas là d’une forme de vision préconçue sur ce qu’est un locataire et son pouvoir d’agir. ”


Quelle planification et gouvernance énergétique pour la mise en place de solutions énergétiques collectives sur le projet de ZAC ?

Adrien AUBRAS, Maria BESSELIEVRE, Malorie COMPEYRON, Remi LEI, Marielle POMMIER-GASNIER et Manon ROYER se sont penchés sur la thématique stratégique et plus précisément sur la planification et gouvernance pour une solution énergétique collective sur le quartier de la Saulaie. Le jury a apprécié le rapport de la façon suivante :

“Dans l’ensemble, nous avons trouvé votre rapport d’assez bonne qualité, plutôt bien rédigé et illustré (attention toutefois au format de vos schémas qui ne sont pas toujours très lisibles). Il y a peu de fautes d’orthographe, les enchaînements entre les parties sont cohérents, l’ensemble est homogène, correctement structuré et agréable à lire. Globalement, vous avez réussi à vous dépatouiller d’un sujet très difficile, grâce notamment à une bonne reformulation de la question posée dès l’introduction. Les éléments clés (concertation, outils ZAC/schéma directeur/classement, planning, réunions, études…) figurent tous dans le rapport, même s’ils auraient parfois mérité d’être davantage explicités. La partie descriptive sur la ZAC est intéressante, mais un peu longue par rapport au sujet énergie. En allégeant cette partie, il aurait pu être ajouté un contexte descendant sur les questions énergétiques (LTECV, PPE, SRCAE, PCAET…) appuyant la pertinence de la solution retenue et lui donnant une place plus “concrète” dans les objectifs et actions préconisés au niveau des planifications et schémas énergétiques.”


Sur le même sujet...