Retour sur le déroulé de l’enquête régionale en AURA

Le Cerema a réalisé, pour la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, un état des lieux des réseaux de chaleur et de froid en région et a étudié le potentiel de développement de la chaleur renouvelable livrée par les réseaux. Il est fait dans cet article un retour sur le déroulé de l’état des lieux en AURA, en 3 étapes.

Quelle méthode a été utilisée pour cet état des lieux régional ?

Il existe 2 exemples de panorama régional de réseaux de chaleur/froid (RdC/F) en France :

  1. Un recensement et une cartographie en Île-de-France
  2. Une enquête en Pays-de-la-Loire

Le Cerema, qui a participé aux 2 démarches régionales, a publié un guide sur comment Réaliser un état des lieux et étudier le potentiel de développement des réseaux de chaleur/froid à l’échelle régionale, pour le compte de la DGEC, afin de faire profiter les autres régions des démarches existantes et de leur fournir les outils et conseils nécessaires pour engager une étude.

La DREAL Auvergne-Rhône-Alpes (AURA) et le Cerema se sont appuyés sur ces 2 démarches régionales et ce guide pour réaliser l’état des lieux des réseaux de chaleur et de froid en AURA.

Celui-ci s’est déroulé en 3 étapes principales, sur environ un an et demi, et environ 40 jours d’agents Cerema.

1ère étape : la récolte d’informations et la construction d’un tableau récapitulatif

Tout d’abord, le Cerema a exploité les sources mobilisables en AURA pour obtenir le plus d’informations possibles sur les réseaux de chaleur et de froid de la région. Ces sources sont récapitulées dans le tableau suivant (issu du guide).

Sources de données mobilisables pour un état des lieux des réseaux de chaleur/froid, récapitulées par échelle – Source : Cerema

Le Cerema a également contacté, par mail et/ou téléphone, les syndicats d’énergie départementaux (Polenergie, SDE03, SDED, SIEL42…), les agences locales de l’énergie (AURAEE, Alec01, Adhume…), les collectivités (GrandLyon…) et les exploitants (Groupe-Coriance, Dalkia…) identifiés, afin de compléter les informations et de recueillir les tracés des réseaux.

Extrait du tableau récapitulant les données des réseaux de chaleur/froid recensés en Auvergne-Rhône-Alpes par le Cerema en 2016-2017

Un tableau synthétisant les informations et leurs sources a été construit et partagé. Il comprend, pour chacun des 261 réseaux recensés, le numéro du département, le nom du réseau, le nom de la commune, le numéro INSEE de la commune (facilitant le croisement de données et la géolocalisation des réseaux), le contenu CO2, la quantité de chaleur livrée, le mix énergétique, la date de mise en service…et les sources d’informations. Ces données sont plus ou moins complètes selon les informations recueillies par réseau.

-> Télécharger ici le tableau au format ods synthétisant les informations et leurs sources des 261 réseaux recensés en Auvergne-Rhône-Alpes

2ème étape : la numérisation des tracés de réseaux

Les tracés de réseaux ont été récoltés à des formats divers (pdf, jpeg, SIG…).

Exemple de numérisation par le Cerema d’un tracé sous QGIS avec un fond de carte et le tracé récupéré au format image jpeg (il s’agit du réseau de Clermont-Ferrand)

Le Cerema a numérisé les tracés qui ne l’étaient pas et les a homogénéisés en un fichier shape, compatible avec tout logiciel de cartographie (QGIS par exemple). Cette étape peut prendre beaucoup de temps selon le nombre et le format des fichiers récoltés. En AURA, 96 tracés ont été récoltés et numérisés/homogénéisés. Les données associées à ces tracés de réseaux ont été ajoutées dans ce fichier shape également, en table de données géolocalisées. Cette étape nécessite des compétences en géomatique importantes et/ou un appui géomatique conséquent.

-> Télécharger ici le fichier shape contenant les données et tracés des 96 réseaux de chaleur et de froid numérisés

3ème étape : le croisement de l’état des lieux avec les besoins de chaleur

Le SNCU a fourni au Cerema et à la DREAL les tracés des réseaux fictifs correspondant aux besoins de chaleur des bâtiments résidentiel-tertiaire projetés sur les routes. Pour obtenir ces potentiels sous forme de carte, et consulter la note méthodologique (et leurs limites d’utilisation), il suffit de se rendre sur l’observatoire des réseaux de chaleur à cette adresse : https://www.observatoire-des-reseaux.fr/le-potentiel-de-developpement/. Les données sont à demander au SNCU.
Le croisement des réseaux existants recensés avec les réseaux fictifs permet de cartographier le potentiel de développement des réseaux de chaleur/froid et des énergies renouvelables associées. Toutes ces données ont été envoyées à la DREAL, qui les publie sur son outil géomatique régional et son site internet.

En conclusion

Ainsi, pour la région Auvergne-Rhône-Alpes, il a été fait un mix de l’étude IdF et PdL avec à la fois une enquête et une cartographie avec croisement de la demande en chaleur et des réseaux existants pour identifier leur potentiel de développement.

En savoir plus

Voir l’article récapitulatif de l’étude sur le potentiel de développement des réseaux de chaleur/froid en AURA

Sur le même sujet...