Réseaux de chaleur et de froid classés

Liste non exhaustive, constituée à partir de la veille assurée par le pôle Réseaux de Chaleur du Cerema et l’association AMORCE, ainsi que des remontées d’information spontanées de la part des collectivités. Si vous avez connaissance d’un réseau classé absent de cette liste, n’hésitez pas à le signaler : reseaux-chaleur@cerema.fr

Réseau de chaleur Bégon-Croix Chevalier, à Blois (Loir-et-Cher)

  • Date de classement : 3 février 2014 (délibération)
  • Durée du classement : 8 ans
  • Réseau ancien, environ 5000 logements
  • Alimenté à 75% par des énergies renouvelables et de récupération (59% UIOM,  16% bois)

Réseau de chaleur de Rillieux-la-Pape (Rhône)

  • Classé le 12 décembre 2013 (délibération)
  • Réseau ancien, en contexte  urbain
  • A partir de la saison de chauffe 2013/2014, ce réseau est alimenté à 90% par des énergies renouvelables et de récupération (chaleur d’UIOM et bois).

Réseau de chaleur de Voreppe (Isère)

  • Classé le 18 novembre 2013 (délibération)
  • Réseau neuf au moment du classement, dans une commune de 10000 habitants.
  • Ce réseau fonctionnera principalement au bois (91%), et a la particularité d’être créé dans le cadre d’une régie.

Réseau de chaleur de l’écoquartier Luciline, à Rouen (Seine-Maritime)

  • Classé le 11 octobre 2013 (délibération)
  • Durée du classement : 24 ans
  • Réseau neuf au moment du classement, desservant un quartier neuf.
  • Il est alimenté par de la géothermie superficielle (avec PAC) et appoint gaz, avec un taux de couverture EnR annoncé de 60%.

Réseau de chaleur Bastille – Fontaine (Isère)

  • Date de classement : 18 février 2013 (délibération)
  • Réseau créé en 2010
  • Réseau alimenté majoritairement au bois (90%) et fonctionnant en régie.

Pour en savoir plus…

Sur le même sujet...