Réseaux de chaleur bois et solaire thermique

Le solaire thermique consiste à capter l’énergie du soleil sous forme de chaleur (et non sous forme électrique comme avec le photovoltaïque). Différents systèmes existent mais le principe de base reste très simple: faire chauffer l’eau en la plaçant au soleil. Pourtant, le solaire thermique reste peut développé en France. L’idée d’associer réseaux de chaleur et solaire thermique émerge pourtant depuis quelques années.

Le solaire thermique en France

En France, les installations de solaire thermiques se trouvent majoritairement dans le résidentiel. Elle servent à plus de 95% à la fourniture d’eau chaude sanitaire (et très peu pour le chauffage). Plus de 8 installations sur 10 sont réalisées dans le neuf où elles sont particulièrement pertinentes au vu du poids important de l’eau chaude sanitaire dans les constructions récentes.

Les prix des installation de solaire thermique dans le collectif varient entre environ 900 et 1500 €HT/m²*. La filière a connu un recul depuis plusieurs années en France et en Europe. Dans le collectif ou l’individuel, cette technologie souffre de la concurrence des ballons thermodynamique et du photovoltaïque.

Des projets en développement

Sur réseau de chaleur, l’utilisation du solaire thermique reste très rare en France (moins de 4500m²) mais possède pourtant quelques avantages notamment associé avec une chaudière biomasse. En Europe, il existe environ 250 installations solaires sur réseaux de chaleur (750MW de puissance installée).

La région AURA fait partie des trois régions européennes prioritaires pour lancer plusieurs expérimentation sur le sujet et la région haut de France évalue le potentiel d’intégration du solaire sur 32 installations de réseaux de chaleur. Des projets de liant smart grid et solaire thermique sont également en cours.

Des projets de solaire thermique sur réseaux de chaleur avec contrats de performance et des garantis de fourniture sont également en développement.

Des premiers retour d’expérience dans les écoquartier

Le projet de centrale de production de chaleur de l’écoquartier Vidailhan

La principale difficulté du solaire thermique sur réseau reste les températures. Idéalement le réseau doit fonctionner en basse température (70° température de départ) avec un bon delta T et des températures de retour basses. C’est pour cette raison que les écoquartiers présentent une bonne opportunité car ils conviennent bien aux réseaux basse température.

L’alliance du bois et du solaire thermique permet notamment d’arrêter la chaufferie biomasse souvent sur-dimensionnée pour les besoins estivaux (ECS uniquement) sans pour autant utiliser du gaz.

Il existe déjà trois installations en fonctionnement de solaire thermique couplés au bois sur réseaux de chaleur dans des écoquartiers (ZAC de Vidailhan-Nord, écoquartier de Juvignac et écoquartier des temps durables de Limeil-Brévannes).

Après quelques années de fonctionnement les résultats sont positifs avec des productivités supérieurs à 600kWh/m² et  des rendements solaires de 45% sur l’année.

Des outils et guides techniques disponibles

Via des projets européens (SDHplus, SDHp2m, etc.) il est possible de trouver une multitudes de guides techniques et d’outils (outils de dimensionnement pour les études de pré-faisabilité, outils d’évaluation des projets, etc.) très pratiques pour initier les réflexions. Ces outils sont disponibles sur le site internet Solar District Heating.

 

*Source: étude de marché des installaions solaires thermiques collectives – obser’ver 2016

Sur le même sujet...