Réseau de chaleur bois et gaz – Ecoquartier Hoche à Nanterre (92)

49800 m² de logements BBC, 1000 m² de commerces, 300 à 600 m² d’équipements sur une superficie de 4 ha desservis par un réseau de chaleur bois et gaz.
Vue aérienne du quartier - La chaufferie est indiquée par le numéro 9.

Vue aérienne du quartier – La chaufferie est indiquée par le numéro 9.

Proche du centre-ville de Nanterre, dans le périmètre du secteur de La Défense, le quartier Hoche regroupe, sur 4 hectares, 49 800 m² de logements BBC (soit 635 logements, en immeubles de 2 à 8 étages, individuels et collectifs, 40 % de logements sociaux), 1 000 m² de commerces, 300 à 600 m² d’équipements.

Une chaufferie fonctionnant au bois, avec un appoint au gaz, alimentera en chauffage et en eau chaude sanitaire le quartier Hoche et la cité Komarov voisine. Pour la DRIEA Île-de-France, “cette initiative pose la question de la difficulté contractuelle et financière à faire muter le fonctionnement énergétique des quartiers pré-existants” mais a permis d’associer de nombreux acteurs à la démarche de l’écoquartier et a contribué à une prise de conscience de l’intérêt du bois-énergie en zone urbaine dense. (source)

Le quartier en quelques chiffres

  • Composition du quartier : 635 logements (49800m² de SHON, en BBC ; individuel et collectif) dont 40% de logements sociaux ; 1000m² de commerces ; 300 à 600m² d’équipements.
    • NB : le réseau de chaleur est étendu à une cité voisine de l’écoquartier (220 logements anciens)
  • superficie du quartier : 4 hectares (hors cité Komarov)
  • dates clés :

Chaufferie du quartier Hoche

Le réseau de chaleur

  • Ressources énergétiques du réseau : 80% renouvelable – bois-énergie (1,6 MW, 1500 à 2500 tonnes/an) et gaz en appoint (3,4 MW, 20% des besoins énergétiques)
  • contribution à la lutte contre le changement climatique : 930 tonnes de CO2 évitées par an
  • détails techniques :
    • entre 5000 et 5500 MWh livrés par an
    • travail particulier sur l’architecture de la chaufferie afin de permettre l’intégration dans l’environnement urbain
  • montage juridique : DSP
  • exploitant : Enerbiosa
  • coût : 3,45 millions d’euros HT (financement Enerbiosa, Région Île-de-France, ADEME, EPADESA)

Documentation complémentaire

Sur le même sujet...