Rapport du PNUE sur les enjeux du développement des réseaux de chaleur et de froid

District Energy

Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) a publié début 2015 un rapport complet sur les enjeux du développement des réseaux de chaleur et de froid pour la transition énergétique des villes, au bénéfice de la politique mondiale en matière d’énergie et de climat.

Pour cela, le PNUE s’est appuyé sur les expériences de 45 villes du monde entier, afin d’identifier les meilleures pratiques, la façon dont les obstacles ont été traités, la gouvernance qui s’est mise en place, les innovations technologiques mobilisées…

Les villes représentent 70% de la consommation d’énergie dans le monde et 40 à 50% des émissions de gaz à effet de serre. Le rapport souligne que le développement de réseaux de chaleur et de froid vertueux est une des mesures les moins coûteuses et les plus efficaces pour réduire les émissions de gaz à effet de serre des villes et leur consommation d’énergie primaire. En s’appuyant sur les exemples des villes étudiées, le PNUE met en avant les autres bénéfices du développement de ces réseaux : la réduction de la pollution de l’air, l’utilisation de sources d’énergie locales et renouvelables, la résilience énergétique et la maîtrise des prix pour les usagers, la contribution au développement d’une économie verte.

Vue d'ensemble des technologies de réseaux de chaleur et de froidLe PNUE s’intéresse notamment au rôle central des collectivités locales dans le développement des réseaux de chaleur et de froid (en savoir plus sur le rôle des collectivités en France). Les collectivités ont en effet une position unique, du fait de leurs multiples compétences : planification, régulation, facilitation financière, démonstration par l’exemple, auto-consommation, fourniture d’infrastructures et de services urbains… Leurs possibilités d’action dépendent également des cadres nationaux, qui varient d’un pays à l’autre (en savoir plus sur le cadre national en France).

Sur les 45 villes étudiées, 43 utilisent leur compétence en matière de planification et de régulation locale pour promouvoir et accélérer le développement des réseaux de chaleur, à travers :

  • la définition d’objectifs et d’une vision stratégique
  • une planification et une cartographie intégrée de l’énergie, de l’occupation des sols et des infrastructures
  • des politiques de raccordement
  • des actions de valorisation énergétique des déchets

Plus de la moitié des 45 villes ont des objectifs spécifiques sur les réseaux de chaleur et de froid, qui résultent ou sont liés à des objectifs plus généraux en matière d’énergie.

Voir aussi

Sur le même sujet...