Projet Celsius Smart Cities – Pour des réseaux de chaleur et de froid intelligents en Europe

Celsius Smart CitiesInitié en 2013 pour une durée de 4 ans, Celsius Smart Cities est un projet européen de diffusion et partage d’expériences en matière de développement de réseaux de chaleur et de froid intelligents , mobilisant notamment les énergies de récupération. L’objectif est de rassembler cinquante villes des différents pays d’Europe afin de suivre leurs réalisations, leur apporter un soutien sous la forme d’expertise et de mise en relation avec d’autres villes, et valoriser leurs initiatives. Aux côtés des collectivités impliquées dans le projet, un consortium a été constitué afin de rassembler les compétences d’énergéticiens et d’établissements de recherche. Le projet Celsius est financé par l’Union européenne.

Utiliser la chaleur résiduelle via des systèmes urbains efficaces

Le postulat de départ du projet est le suivant :

Il y a suffisamment de chaleur fatale rejetée en Europe pour chauffer l’intégralité du parc bâti. Le seul problème est l’absence de réseau de distribution de chaleur, pour transporter cette énergie et l’amener là on elle est nécessaire. CELSIUS (“Combined Efficient Large-Scale Integrated Urban Systems”) permettra de capter et d’utiliser l’énergie résiduelle qui est générée quotidiennement par les villes, et qui est perdue dans l’atmosphère si on ne la récupère pas.

Un apport d’expertise et un accompagnement des projets

Le projet est doté d’un budget de 26 millions d’euros afin de diffuser et partager les bonnes expériences. L’objectif n’est pas de financer les travaux de réalisation d’infrastructures, mais bien de :

  • faire émerger des idées dans les villes souhaitant mobiliser les énergies renouvelables et de récupération pour le chauffage et le refroidissement des bâtiments
  • contribuer aux études et à l’expertise des différentes solutions
  • apporter un accompagnement dans la mise en place de la solution choisie
  • suivre la réalisation et en valoriser les enseignements

Carte Europe Celsius CitiesLes villes partenaires et les démonstrateurs

Les villes partenaires, fondatrices du projet, sont les suivantes : Göteborg, Cologne, Rotterdam, Londres et Gênes. Chacune d’elle a intégré le projet Celsius avec une ou plusieurs innovations prévues ou en cours sur les réseaux de chaleur et de froid de leur territoire. En voici quelques exemples :

  • Göteborg : raccordement des appareils électro-ménagers nécessitant de l’eau chaude (lave-linge, lave-vaisselle) au réseau de chaleur dans les nouveaux quartiers et dans les immeubles existants ; raccordement d’un ferry au réseau de chaleur, permettant de couper sa chaufferie pétrole lorsqu’il est au port. Göteborg a un réseau de chaleur de 1200 km, qui relie plus de 90% des bâtiments de la ville. Entre 2/3 et 3/4 de son énergie (4 TWh distribués par an) provient de sources renouvelables ou de récupération.
  • stena_danica_14624_SL-710x270Cologne : des études ont montré que 20% des bâtiments allemands pourraient bénéficier de la récupération de chaleur des eaux usées. Pourtant, les réalisations se heurtent à des obstacles techniques ou financiers. Des démonstrateurs sont mis en place près de bâtiments publics (écoles, gymnases) de Cologne afin d’identifier les solutions les plus efficaces.
  • Rotterdam : un réseau de chaleur de 26km est alimenté par l’importante usine d’incinération des déchets du port de Rotterdam. Afin d’accroître l’efficacité de cette valorisation énergétique, un “hub thermique” est mis en place. Il permettra de stocker de la chaleur (rôle de tampon) et d’introduire de l’intelligence dans le réseau (prévisions, mesures…).
  • London_night_1024x460-710x270Londres : la chaleur rejetée par le métro londonien et par une sous-station du réseau électrique sera récupérée, afin de contribuer à l’alimentation d’un réseau de chaleur. Dans un second temps, un stockage de chaleur sera mis en place, afin d’améliorer l’équilibrage des ressources énergétiques dans le secteur concerné.
  • Gênes : le projet démonstrateur combine gaz, électricité et chaleur. Il vise à valoriser l’énergie mécanique produite par la pression des réseaux de gaz, mettre en place une installation de cogénération alimentant un petit réseau de chaleur, et à affiner la gestion de l’électricité et du gaz, le tout à l’échelle d’une zone industrielle.

D’autres projets démonstrateurs, portés par ces villes partenaires, font partie du projet : stockage de chaleur dans un aquifère, récupération de chaleur de datacenters, raccordement de bâtiments anciens, récupération de chaleur industrielle

Objectif de cinquante villes

Celsius CityL’objectif de Celsius Smart City est de rassembler cinquante villes d’Europe pour participer au projet, aux côtés des cinq villes fondatrices.

Pour pouvoir rejoindre le projet, une ville doit simplement avoir une implication importante dans le développement de réseau(x) de chaleur ou de froid, par la création d’installations innovantes, la mobilisation de nouvelles sources d’énergie, l’incorporation de nouvelles technologies visant à améliorer l’efficacité énergétique ou à réduire l’empreinte carbone des réseaux.

Depuis 2009 et la relance d’une politique de développement au niveau national, les réseaux de chaleur français se modernisent, s’étendent, innovent. Les villes françaises porteuses de projets en la matière peuvent rejoindre le projet Celsius Smart City, obtenant ainsi accès :

  • aux démonstrateurs : retour d’expérience des projets démonstrateurs, permettant d’évaluer le potentiel et les modalités de réalisation d’un projet similaire sur son territoire
  • à la boîte à outils Celsius : développée à partir des réalisations suivies par le projet Celsius, cette boîte à outils contient des informations et guides pour la création, le développement et la modernisation de réseaux de chaleur et de froid (aspects sociaux et techniques)
  • aux ateliers spécialisés : regroupement de villes partageant des problématiques similaires, afin d’identifier collectivement des solutions et de partager les expériences
  • au groupe d’experts : le projet dispose d’une équipe dédiée, à disposition des villes membres, pour répondre aux questions posées directement ou identifiées dans les ateliers. L’expertise proposée porte sur tous les aspects du développement de réseaux de chaleur, depuis l’acceptation sociale des projets jusqu’aux aspects techniques de la construction.

La participation à Celsius Smart City est également un moyen pour les villes françaises de contribuer au rayonnement de leurs initiatives, au niveau européen.

Sur le même sujet...