Le réseau de chaleur de récupération industrielle de Dunkerque (59)

Plus grand réseau en France de récupération de chaleur industrielle fatale, le réseau de Dunkerque tire profit de la chaleur industrielle du site industriel d’Arcelor. Extrait d’un rapport du Sénat, 2006.

Avertissement : cette présentation est extraite du rapport du Sénat concernant les énergies renouvelables et le développement local de juin 2006. Elle est reproduite sans modification ni mise à jour des informations.

Un réseau de chaleur alimenté par la récupération de la chaleur industrielle : l’exemple de Dunkerque (Nord)

Plus grand réseau en France de récupération de chaleur industrielle fatale, le réseau de Dunkerque tire profit de la chaleur industrielle du site industriel d’Arcelor.

Mis en service en 1986, pour un investissement net de subventions de 32 millions d’euros, ce réseau permet de chauffer 16.000 équivalents logements (essentiellement des logements collectifs et des bureaux), soit 50.000 équivalents habitants. Il permet d’éviter l’émission de 30.000 tonnes/an de CO2 et la consommation de 11.000 tep. Il a créé huit emplois directs et autant d’emplois induits.

La puissance des moyens de production installés sur le réseau est d’environ 100 MW. Pour 2007-2008, il est prévu de réaliser une seconde opération de récupération de chaleur sur le site d’Arcelor avec une puissance prévue de 12 MW.

Voir aussi

Source photos : Ville de Dunkerque

Sur le même sujet...