Aménagement – Urbanisme

Extrait du plan du réseau de la CPCU - Paris

Parmi les différents systèmes de mobilisation des énergies renouvelables et de récupération, les réseaux de chaleur et de froid sont ceux qui sont les plus intimement liés à l’organisation spatiale des villes et des territoires.

Historique du développement des réseaux de chaleur en France

Historique du développement des réseaux de chaleur en France

L’histoire de leur développement en France suit d’ailleurs celui des grandes phases de l’histoire des villes au vingtième siècle : une implantation ciblée dans quelques villes importantes au début du siècle, un développement en lien avec les grands programmes urbains après la deuxième guerre mondiale, la recherche de ressources énergétiques locales suite aux chocs pétroliers dans les années 1980, et enfin le modèle des villes durables et la volonté d’y intégrer d’avantage d’énergie décarbonée et renouvelable à partir des années 2000.

Similitudes d’échelles de temps et d’espace, et proximité des compétences pour porter les projets

Le réseau de chaleur relie des bâtiments à une ressource présente sur le territoire (cas des réseaux alimentés par des énergies renouvelables et de récupération) ou importée, transformée localement en chaleur.

Extrait SRCAE IdF - DRIEE/DRIEAC’est donc un système énergétique qui n’est ni complètement centralisé comme peut l’être le modèle électrique nucléaire, ni complètement décentralisé comme le sont les installations solaires thermiques individuelles. Le réseau de chaleur se positionne ainsi clairement à l’échelle géographique des quartiers, des villes ou de l’agglomération.

Les échelles temporelles sont également comparables : un réseau de chaleur est établi pour trois décennies au moins. Les compétences sont aussi souvent proches : la plupart des réseaux de chaleur sont établis sur initiative publique d’une commune ou d’un EPCI, par ailleurs en charges de la politique d’urbanisme locale.

Le développement des réseaux de chaleur est lié à la façon dont le territoire et l’urbanisation sont organisés ; la densité urbaine, le renouvellement des quartiers, la mixité des usages, la coordination et cohabitation des différents réseaux de services urbains sont autant de facteurs qui ont un impact fort sur la capacité des réseaux de chaleur à s’étendre sur les territoires.

Urbanisme et énergie : des liens renforcés par les lois Grenelle et la transition énergétique

Ces liens sont d’autant plus forts aujourd’hui que depuis les lois Grenelle en 2009/2010 et le débat national pour la transition énergétique, les interactions entre urbanisme d’une part (matérialisé par les SCoT et les PLU) et planification locale énergie-climat (SRCAE, PCET) d’autre part se renforcent progressivement.

Sélection de ressources

Autres ressources